Notre Conseil d'Administration

Le Conseil d'Administration du SHF est composé d'experts en gestion et en surveillance des fonds, en financement du développement, en conseil gouvernemental et en investissement d'impact. Il comprend également des hauts dirigeants d'agences des Nations Unies et une femme entrepreneuse et militante pour les droits des femmes et des filles. Tous les membres du conseil d'administration travaillent avec le SHF sur une base bénévole et honoraire et sont soumis à l'éthique et à la conformité de l'UNOPS.

Rencontrez les membres de notre conseil d'administration.

Cecilia Akintomide

Cecilia Akintomide

Présidente du Fonds pour l’Assainissement et l’Hygiène

Nous devons admettre que la réalisation des objectifs de développement durable sera compromise si nous ne luttons pas effectivement contre la crise de l’assainissement, de l’hygiène et de la santé menstruelle. J’ai l’immense honneur et la grande joie de présider le nouveau conseil d’administration du Fonds pour l’Assainissement et l’Hygiène, qui dirigera la charge de traiter ces questions.

Cecilia Akintomide est une spécialiste du financement du développement, de la gouvernance d’entreprise et du droit. Elle a été vice-présidente et secrétaire générale de la Banque africaine de développement, où elle a occupé le poste de responsable des projets et politiques des secteurs public et privé au sein du département des services juridiques et du conseil général.  Elle est directrice indépendante des conseils d’administration (i) de CcHUB Growth Capital, le premier fonds d’innovation sociale du Nigéria, qui soutient les entreprises à fort potentiel en phase de démarrage ; (ii) de SWAgCo, une société d’investissement du secteur agricole ; et (iii) de la Ondo State Development and Investment Promotion Agency, une agence gouvernementale qui promeut le développement et l’investissement. Cecilia fait partie du conseil d’administration de la Covenant University, l’une des principales universités du Nigéria, ainsi que du conseil d’administration de la bibliothèque présidentielle Olusegun Obasanjo. Elle a également occupé le poste de directrice non exécutive indépendante au sein du conseil d’administration de FBN Holdings Plc, l’une des principales sociétés holding de services financiers d’Afrique, dont le siège se situe à Lagos (Nigéria) et dont les activités s’étendent à divers pays d’Afrique et au Royaume-Uni. Cecilia est également membre de l’Institute of Directors au Nigéria.  

Juriste spécialisée dans les réorganisations d’entreprises, le droit des sociétés et le droit commercial, elle a travaillé à Lagos, à Washington et à New York dans les cabinets d’avocats O. Thomas & Co, Thompson & Co et Weil, Gotshal & Manges.  Elle est titulaire d’une licence en droit de la University of Ife (aujourd’hui OAU), d’un master de la faculté de droit de la Université of Miami Law School, d’un master de la University of Pennsylvania Law School et d’un Executive MBA de TRIUM (un programme commun à HEC Paris, NYU Stern School of Business et LSE). Elle a également été admise au barreau du Nigéria et au barreau de New York.

Ardente défenseuse de l’émancipation économique des filles et des femmes, Cecilia est passionnée des sujets liés à la gouvernance d’entreprise, le développement durable, l’innovation et l’esprit d’entreprise.  Elle est membre du comité du conseil d’administration et du comité du fonds de dotation de WIMBIZ (Women in Management and Business and Public Service). Elle est tutrice, diacre, et chante dans une chorale d’église. Elle a reçu des médailles d’or et de bronze en natation et a été élevée au rang d’officier de l’ordre du Niger (OON) par la République fédérale du Nigéria en reconnaissance de sa contribution au développement durable.  En 2019, Cecilia a reçu le prix “African Business Law Icon”.

 

Read less
Anita Bhatia

Anita Bhatia 

L'incapacité des femmes et des filles à gérer leur hygiène menstruelle et la stigmatisation qui y est associée les empêchent de participer de manière égale à la société. En autonomisant les femmes grâce à un financement innovant dans une optique de genre, en faisant progresser le leadership des femmes et en créant un environnement favorable, nous contribuons à briser le cycle des inégalités entre les sexes et à co-créer un nouveau monde sain qui fonctionne pour tout le monde et ne laisse personne de côté.

 

Mme Anita Bhatia est sous-secrétaire générale et directrice exécutive adjointe d'ONU Femmes depuis août 2019.

Avant de rejoindre ONU Femmes, Mme Bhatia a eu une brillante carrière au sein du Groupe de la Banque mondiale, occupant divers postes de direction et de gestion, tant au siège que sur le terrain. Elle apporte une vaste expérience dans le développement international, la stratégie, la mobilisation des ressources, les partenariats stratégiques et la gestion du changement organisationnel. Dans divers postes, elle a dirigé des équipes pour fournir des ressources importantes pour un impact accru, y compris au niveau des pays, et pour créer des partenariats innovants pour faire avancer les programmes de développement et a apporté des contributions importantes à l'évolution du discours sur le financement du développement. Elle a dirigé diverses équipes, notamment en tant que responsable mondiale de la gestion des connaissances, responsable de l'amélioration des processus métier et responsable de la gestion du changement. En plus de l'Amérique latine, elle a travaillé en Afrique, en Europe, en Asie centrale et en Asie du Sud et de l'Est.

Mme Bhatia est titulaire d'une licence en histoire de l'Université de Calcutta, d'une maîtrise en sciences politiques de l'Université de Yale et d'un doctorat en droit de l'Université de Georgetown.

 

Read less
Jennifer Blanke

Jennifer Blanke

Malgré leur place centrale dans les objectifs de développement mondiaux, l’assainissement et l’hygiène ne font toujours pas l’objet d’une attention suffisante. Je suis ravie d’apporter mon soutien au nouveau Fonds pour l’Assainissement et l’Hygiène et de contribuer à faire de ces questions une priorité du développement et de son financement.

 

Jennifer Blanke est une experte du développement économique et du financement du développement. Elle est membre non exécutif du conseil d’administration de plusieurs organisations à but non lucratif œuvrant pour le développement.

Jennifer a été vice-présidente pour l’agriculture, le développement humain et social de la Banque africaine de développement, basée en Côte d’Ivoire où elle supervisait la stratégie, les prêts et la programmation d’une part importante des activités de la Banque, telles que l’agriculture, l’agro-industrie, la gestion de l’eau, l’assainissement, l’éducation, les soins de santé, ainsi que les thèmes transversaux de la création d’emplois et de l’autonomisation des femmes. Avant cela, elle a été économiste en chef au Forum économique mondial à Genève, où elle supervisait les activités de recherche et d’analyse économiques et dont elle portait la parole au sujet des principales questions économiques mondiales, notamment du développement économique et de la croissance inclusive. Avant de rejoindre le Forum économique mondial, elle a travaillé comme consultante en gestion dans le secteur bancaire et financier pour Eurogroup Consulting (groupe Mazars) à Paris. Jusqu’en 2019, Jennifer a été membre du Conseil consultatif en matière de croissance économique du Gouvernement canadien. Elle est titulaire d’une licence en relations internationales du Hamilton College, d’un master en affaires internationales de la Columbia University et d’un doctorat en économie internationale de l’Institut de hautes études internationales et du développement de Genève.

 

Read less
Frannie Léautier

Frannie Léautier

Lorsqu’on vous propose de participer à la gouvernance d’une organisation qui doit innover et financer la résolution d’une crise vieille de plusieurs décennies, vous ne pouvez pas refuser. D’autant plus si votre action peut profiter à des millions de personnes qui souffrent du manque de solutions d’assainissement, d’hygiène et de santé menstruelle.

 

Associée principale de SouthBridge Group et directrice générale de SouthBridge Investments, Frannie Léautier est une experte reconnue de la finance et du développement. Elle travaille depuis de longues années dans la direction et la transformation d’organisations privées, publiques et non lucratives dans le monde entier. Elle a occupé des postes de direction dans le groupe The Trade and Development Bank (TDB), notamment en tant que vice-présidente du conseil d’administration et conseillère spéciale du président, avant de devenir la première directrice de l’exploitation du groupe.  Elle a également géré l’activité de gestion d’actifs de TDB, notamment le lancement récent d’un produit unique pour le financement du commerce en Afrique.

Dr Léautier a suivi une brillante carrière au sein du Groupe de la Banque mondiale, où elle a occupé des postes financiers de haut niveau pendant 15 années. Après avoir occupé le poste de chef de cabinet du président, elle a assumé les fonctions de vice-présidente du groupe pendant sept ans. En tant que directrice des infrastructures, elle a joué un rôle essentiel dans le travail stratégique sur les produits d’infrastructure communs de la Banque mondiale et de la Société financière internationale, ainsi que dans l’élaboration de la stratégie d’infrastructure du Groupe de la Banque mondiale. Son travail exceptionnel dans le Groupe lui a valu plusieurs récompenses. Elle a par ailleurs été première vice-présidente et directrice des opérations de la Banque africaine de développement, dont elle a présidé le conseil d’administration pendant la majeure partie de son mandat.

Dr Léautier est reconnue pour ses compétences en matière de gestion opérationnelle, de leadership transformationnel, de mobilisation des ressources, de travail avec des structures de gouvernance complexes, et de dialogue avec les gouvernements au plus haut niveau. Son travail a contribué à attirer des financements innovants en Afrique. 


Elle a fondé une société de conseil en gestion des risques et une société d’investissement de fonds propres dans des PME. Outre cette longue carrière, Dr Frannie Léautier assume des fonctions de consultation et de gouvernance au sein de la Fondation des Nations Unies, où elle siège au conseil d’administration, au comité des programmes et au comité des nominations ; d’Orca Energy Group, une société cotée à la Bourse de Toronto où elle est membre du comité des risques et de l’audit et préside le comité sur les questions d’environnement, de société et de gouvernance. Elle est présidente du conseil d’administration de Norsad Finance Ltd ; membre du conseil exécutif de la plateforme de paiements transfrontaliers AZA Finance ; administratrice à l’ODI ; et membre du conseil d’administration des Eaux minérales d’Oulmès, où elle siège au comité d’audit et de risque. Elle est également membre du groupe consultatif régional pour l’Afrique du Forum économique mondial et a été coprésidente des conseils mondiaux de réflexion du Forum sur le chômage des jeunes et l’Afrique. Elle a exercé d’autres fonctions consultatives et administratives, notamment auprès du MIT, du groupe OCP, du Consortium pour la recherche économique en Afrique (CRÉA), dont elle a été trésorière et a présidé le comité d’audit et de risque, de l’Institute for Security Studies (ISS), de la King Badouin Foundation US (KBFUS) et du Nelson Mandela Institute for Science and Technology (NM-AIST). Elle est l’auteur de plusieurs ouvrages, dont Leadership in a Globalized World: Complexity, Dynamics and Risk, ainsi que d’articles publiés dans des revues prestigieuses. Elle a été professeur émérite à Sciences Po Paris et a assuré un cours sur les systèmes d’infrastructure au MIT. Elle a également été invitée à donner des conférences à Harvard et à l’Université de Tokyo. Elle a obtenu un master en transports et un doctorat en ingénierie (avec une thèse sur les systèmes d’infrastructure) au MIT. Elle est également titulaire d’un doctorat en lettres du North Central College et d’un doctorat honoris causa en droit de la Lancaster University.

Read less
Naomi Tulay Solanke

Naomi Tulay Solanke

Le changement se produit lorsqu’on travaille directement avec les personnes concernées, lorsqu’on reconnaît leur action, leur leadership et leurs capacités et qu’on fait entendre leur voix. Le Fonds pour l’Assainissement et l’Hygiène illustre cette évolution que l’on espère faire advenir en passant des mots à l’action. Je crois que des changements sont d’ores et déjà à l’œuvre et je suis très fière d’y contribuer.

 

Militante des droits humains, féministe et engagée dans l’action humanitaire, Naomi Tulay-Solanke est la directrice exécutive et fondatrice de Community Healthcare Initiative (CHI), une organisation non gouvernementale locale qui fournit des soins de santé et des services sociaux aux femmes et aux enfants des communautés mal desservies et difficiles à atteindre au Libéria depuis 2014.

Naomi a fait carrière dans la défense des droits des femmes et s’est consacrée aux jeunes défavorisés et aux habitants des bidonvilles, œuvrant pour leur fournir des services de plaidoyer, d’autonomisation, de sensibilisation, de santé de base et des services sociaux, notamment aux femmes et aux filles. Elle tient à faire entendre la voix des acteurs locaux et à leur donner les capacités de participer aux processus de développement à tous les niveaux. Elle est titulaire d’un master en santé publique avec une spécialisation en santé communautaire. Entrepreneuse sociale, Naomi gère le projet PAD4GIRLS, une solution locale de gestion de la santé menstruelle. Elle forme ainsi des femmes et des filles à la production de serviettes hygiéniques réutilisables accessibles aux filles en âge d’aller à l’école. Cette initiative permet aux filles de continuer à fréquenter l’école pendant leurs règles et les aide à vivre, apprendre et diriger. Naomi et son équipe ont ouvert la première clinique mobile de santé et de droits sexuels et reproductifs au Libéria, afin de faciliter l’accès aux produits de planification familiale, aux préservatifs et à un avortement sûr et légal. De la sorte, elle œuvre pour que les femmes et les filles aient le contrôle de leur corps.

Naomi est lauréate du prix humanitaire Dr Fritz Raleigh de l’Université Harvard en 2017. Elle est changemaker (initiatrice de changement) pour ASHOKA et collabore avec ASPEN New Voices. Naomi rêve de vivre dans un monde exempt de toute forme de violence, où règnent l’égalité de genre et la paix.

Read less
Barry Greene

Barry Greene

En tant que père d’une fille, je suis engagé pour l’élimination des inégalités de genre. Je souhaite notamment que les filles suivent une scolarité complète et saisissent la chance que leur donne l'éducation de sortir de la pauvreté. L’assainissement et l’hygiène sont à mon sens des facteurs essentiels à la réalisation de cet objectif.

 

Barry est surtout connu pour les services qu’il rend à la santé mondiale depuis 2002, principalement en tant que directeur financier de deux des principaux partenariats public-privé du XXIe siècle : Gavi, l’Alliance mondiale du vaccin, et le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme. La perte d’amis proches à cause du sida et du paludisme est à l’origine de son engagement contre les inégalités d’accès à la santé, et de l’orientation qu’il a donnée à sa carrière.

Il a joué un rôle essentiel dans la gestion financière et la collecte de fonds du Fonds mondial à sa création. Il a par la suite rejoint Gavi, dont il a contribué à mettre en place l’approche de la prévisibilité du financement en adaptant un modèle de reconstitution des ressources qui avait fait ses preuves au Fonds mondial. Directeur général de Gavi, il était chargé de la gestion financière, de l’évaluation de la capacité de mise en œuvre des pays, des financements innovants et des services d’appui.

Dans ces deux grandes organisations d’octroi de subventions, Barry a dialogué avec des conseils d’administration représentant les pays de mise en œuvre, les gouvernements donateurs, les fondations et le secteur privé. Il a adapté son expérience commerciale aux structures de gouvernance complexes de ces grands partenariats public-privé mondiaux, qui reçoivent et distribuent chaque année des financements de plusieurs milliards de dollars. En fournissant des informations et des conseils fiables et transparents qui éclairent la prise de décision, il a su inspirer la confiance nécessaire à l’octroi de tels financements. Pour motiver ses collègues, il avait coutume de dire : « Notre métier est une affaire de confiance. Il faut plusieurs années pour la gagner, mais il suffit d’une seconde pour la perdre. »

Depuis qu’il a pris sa retraite de Gavi en 2019, Barry reste engagé en faveur de la santé au niveau mondial. Père d’une fille, il est engagé pour l’élimination des inégalités de genre. Il souhaite que les filles puissent suivre une scolarité complète et saisir la chance que leur donne l'éducation de sortir de la pauvreté, notamment grâce à l'accès à l’hygiène.  De 2019 jusqu’à sa fermeture à la fin de 2020, il a siégé au conseil d’administration du Conseil de concertation pour l’approvisionnement en eau et l’assainissement, dont il présidait le comité des finances.

Il fait partie des membres fondateurs du Humanitarian Finance Forum et fournit occasionnellement des services de conseil, principalement dans le domaine du développement.  Il a débuté sa carrière dans la comptabilité et le commerce en Irlande, dans les services financiers en Suisse et dans le marketing d’entreprise pour le WWF International.

Barry est membre de Chartered Accountants Ireland, formé par PriceWaterhouseCoopers.

Podcast : https://the-reinventors.simplecast.com/episodes/corporate-to-health-nonprofit

 

Read less
Hank Habicht

F. Henry (Hank) Habicht II

L’assainissement et l’hygiène sont le fondement de la santé des individus, des communautés et des économies durables. C’est un honneur pour moi de contribuer à ce Fonds historique et à son approche innovante de la construction de cette fondation.

Hank a travaillé dans de nombreux domaines des affaires et des politiques environnementales. Au cours de sa carrière dans la politique environnementale, il a notamment occupé le poste de directeur des opérations (administrateur adjoint) de l’Agence américaine de protection de l’environnement sous la présidence de George H. W. Bush. Il y a supervisé l’élaboration de programmes novateurs de prévention de la pollution de l’air et de l’eau, notamment le programme Energy Star, ainsi que la mise en œuvre de programmes d’échanges fondés sur le marché dans le cadre des amendements apportés au Clean Air Act de 1990. Il a également travaillé au ministère de la Justice des États-Unis en tant que procureur général adjoint chargé de l’environnement et des ressources naturelles.

Dans le domaine du développement économique et de l’investissement, Hank a été directeur de Global Water 2020, dont l’objectif est de renforcer les partenariats public-privé dans le domaine de l’eau, de l’assainissement et de l’hygiène. Il est par ailleurs cofondateur du Water Finance Exchange. Hank a occupé le poste de vice-président principal chargé des acquisitions et d’autres divisions de Safety-Kleen, une entreprise de services environnementaux d’une valeur de plus d’un milliard de dollars. Il a également été associé directeur de SAIL Capital Partners et vice-président de William D. Ruckelshaus Associates, qui a cogéré avec succès l’Environmental Venture Fund. Cofondateur du cabinet de conseil stratégique Capital E, LLC, il a conseillé des entreprises du Fortune 100 et des entreprises en phase de démarrage en matière de stratégies de croissance durable. Il a également occupé le poste de président général de la Global Environment & Technology Foundation.

Hank a été commissaire de la National Commission on Energy Policy et membre du Secretary of Energy Advisory Board aux Etats-Unis. Il a siégé au Conseil d’orientation du National Renewable Energy Lab et du Pacific Northwest National Laboratory.  

Il a été membre du conseil d’administration de l’US Water Alliance, directeur général de l’US Water Partnership, président du conseil d’administration de WaterHealth International, cofondateur de l’American Council on Renewable Energy et membre du conseil d’administration du Global Water Challenge. En 1991, l’Agence américaine de protection de l’environnement lui a décerné le Total Quality Leadership Award et en 2009, il a reçu le prix national Richard Mellon pour sa gestion de l’environnement. Hank est titulaire d’une licence avec mention très bien de la Princeton University et d’un doctorat en droit de la University of Virginia.

Read less
Rakesh Nangia

Rakesh Nangia

J’espère faire profiter le Fonds pour l’Assainissement et l’Hygiène de mes 35 ans d’expérience en matière de développement. Aujourd’hui, le Fonds commence à sensibiliser, à catalyser les investissements, à fournir des conseils politiques et à proposer des exemples de bonnes pratiques dans un domaine souvent oublié mais essentiel, à savoir l’assainissement, l’hygiène et la santé menstruelle, afin d’obtenir de meilleurs résultats en matière de développement.

Rakesh Nangia a plus de 30 ans d’expérience dans le domaine du développement. Il a travaillé pour le Groupe de la Banque mondiale et la Banque africaine de développement. Il a vécu dans neuf pays et a géré des programmes de développement dans de multiples secteurs pour quatre régions (Afrique, Asie de l’Est, Europe de l’Est, Asie du Sud) et plus de 40 pays.

Entre 2012 et 2018, Rakesh a assumé les fonctions d’évaluateur général à la Banque africaine de développement, où il a dirigé la transformation et la revitalisation de la fonction d’évaluation. Supervisant la préparation de plus de 50 évaluations de haut niveau, il a aidé la Banque africaine de développement à réformer ses structures institutionnelles, ses politiques et ses procédures pour favoriser le développement.

Il avait auparavant passé plus de 25 ans à la Banque mondiale, où il a occupé plusieurs postes de direction. En tant que directeur de la stratégie et des opérations (vice-président adjoint) pour le réseau mondial du développement humain, il était chargé de guider le programme mondial de la Banque mondiale en matière de santé, d’éducation et de protection sociale. Il a été directeur des opérations et vice-président de l’Institut de la Banque mondiale, où il a dirigé plus de 300 personnes pour concevoir un modèle d’entreprise capable de répondre aux besoins des individus et des institutions dans le monde entier. Lors de son déplacement à Hanoi, il a géré le portefeuille de la Banque mondiale au Vietnam, où une programmation innovante lui a permis de porter le volume des prêts à 1,5 milliard de dollars par an, soit une multiplication par cinq en six ans. En Tanzanie, il a dirigé la rédaction de plusieurs documents de stratégie et d’analyses de pays et économiques, et refondu le portefeuille de prêts et de connaissances de la Banque mondiale.

Il est actuellement associé et responsable des opérations de Centennial Group, une société internationale de conseil en stratégie, en politique et en développement international qui fournit des conseils et un soutien concrets sur un large éventail de questions d’institutions et de développement. Il est également l’un des cinq membres du comité d’audit et d’évaluation du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD).

Read less