Les dirigeants mondiaux saluent le Fonds pour l'Assainissement et l'Hygiène comme un élément clé pour accroître les investissements

Press Release
Zeinab and Amina

GENÈVE, le 17 novembre – Le Fonds pour l'Assainissement et l'Hygiène sera essentiel pour accroître considérablement les investissements afin que chacun puisse bénéficier de services d'assainissement, a déclaré la Vice-Secrétaire générale des Nations Unies lors du lancement aujourd'hui du nouveau mécanisme de financement destiné à injecter des milliards de dollars dans le secteur de l'assainissement.

S’exprimant à l’occasion du lancement du nouveau Fonds pour l’Assainissement et l’Hygiène, Mme Amina J. Mohammed a déclaré que des pratiques sûres en matière d’assainissement et d’hygiène « étaient indispensables à la réponse que nous voulons apporter, avant tout parce qu’il s’agit d’une question de dignité humaine. Ensuite, parce qu’il s’agit d’une question de santé ».

La pandémie de coronavirus a mis en évidence le rôle fondamental que jouent l'assainissement et l'hygiène pour arrêter la propagation des maladies. Mais elle a également mis en évidence les vastes inégalités qui existent en matière d'accès à l'assainissement, à l'hygiène et à la santé menstruelle.

La Vice-Secrétaire générale a souligné que « l'hygiène de base consistant à se laver les mains et à pouvoir disposer de toilettes accessibles est essentielle [pour développer des communautés saines] à long terme ».

L'événement de lancement en ligne a été animé par la journaliste internationale Mme Zeinab Badawi, et est disponible sur le site Internet du Fonds pour l’Assainissement et l’Hygiène (SHF) et sur sa chaîne YouTube.

Le Fonds pour l'Assainissement et l'Hygiène cherche à obtenir 2 milliards de dollars au cours des cinq prochaines années afin d’aider les pays à mettre l'assainissement, l'hygiène et la santé menstruelle à la portée de tous.

Dominic O'Neill
Dominic O'Neill, directeur général du Fonds pour l'Assainissement et l'Hygiène

« Nous savons que l'argent, bien utilisé, a la capacité de générer des changements positifs et durables », déclare Dominic O'Neill, directeur général du Fonds pour l'Assainissement et l'Hygiène. « Ce n'est pas seulement une lutte pour améliorer la santé, c'est un combat pour le respect et les droits humains fondamentaux et pour mettre fin à la stigmatisation ».

Le vice-président du Nigéria, M. Yemi Osinbajo, a également participé au programme de lancement et a déclaré : « Le Fonds pour l'Assainissement et l'Hygiène est, à bien des égards, une bouée de sauvetage. L'une des caractéristiques que j'apprécie particulièrement est qu'il est lié à des résultats mesurables ».

Zeinab and Yemi Osinbajo
Le vice-président du Nigéria, M. Yemi Osinbajo

Mme Henrietta Fore, Directrice générale de l'UNICEF, a qualifié l'assainissement et l'hygiène de « grand facteur d'égalisation pour les enfants ».

« Pendant un confinement, comment faire face au fait que votre famille ne dispose pas de toilettes ? C'est particulièrement difficile pour les filles et les femmes. Si tout le monde avait accès à des installations sanitaires et à l'hygiène dans les foyers, dans les écoles, dans les centres de santé et dans les communautés, cela ferait une énorme différence dans notre monde », a-t-elle déclaré.

« Un bon assainissement doit être un bien public. Les gouvernements doivent s'approprier le fait que l'assainissement est leur problème à résoudre et qu'ils ont les moyens de le régler », a ajouté Mme Fore.

Zeinab and Henrietta Fore
Mme Henrietta Fore, Directrice générale de l'UNICEF

Actuellement, la moitié de la population mondiale n’a pas accès à des services d’assainissement gérés en toute sécurité. 620 millions d’enfants fréquentent des écoles dénuées de toilettes. Une école sur trois ne dispose même pas des services d’assainissement et d’hygiène de base, et un établissement de santé sur cinq n’a aucun service d’assainissement. Le coût de l’absence d’installations d’assainissement et d’hygiène est estimé à 222 milliards de dollars par an et se traduit en perte de productivité et de production économique ainsi qu’en augmentation des dépenses de santé.

Le Fonds pour l’Assainissement et l’Hygiène est hébergé par le Bureau des Nations Unies pour les services d’appui aux projets (UNOPS). Mme Grete Faremo, Directrice générale de l’UNOPS, a ajouté qu’un assainissement adéquat était au cœur du développement de chaque communauté, famille ou individu. « L’UNOPS, par les actions qu’il mène en matière d’infrastructures, constate très souvent que la scolarisation repose sur des installations sanitaires appropriées ».

Zeinab and Grete
Mme Grete Faremo, Directrice générale de l’UNOPS

Pourtant, au rythme actuel, la cible 6.2 des ODD – l’accès pour tous à des services d’assainissement et d’hygiène – ne sera pas concrétisée avant le 22e siècle. Cela est essentiellement dû au sous-investissement des dernières décennies, qui a eu une incidence négative profonde sur la santé, l’éducation et les résultats économiques des pays et des communautés. Des investissements à grande échelle en faveur de l’assainissement et de l’hygiène sont nécessaires pour inverser cette tendance et engendrer les changements qui s’imposent pour avoir des effets généralisés et durables.

Saluant le Fonds pour l’Assainissement et l’Hygiène comme un « dispositif important pour accroître et catalyser les investissements publics », Mme Zsuzsanna Jakab, Directrice générale adjointe de l’Organisation Mondiale de la Santé, a souligné que les investissements dans l’assainissement et l’hygiène étaient rentables. « Les bénéfices économiques de l’assainissement sont environ cinq fois supérieurs au coût, et le coût de l’inaction est bien plus élevé ».

« Dans un monde secoué par de profonds bouleversements sociaux et économiques face à la pandémie de COVID-19, le lancement du Fonds pour l’Assainissement et l’Hygiène offre une lueur d’espoir. Il est urgent d’en faire plus. Ce fonds apportera des financements indispensables pour l’assainissement, l’hygiène et la gestion de la santé menstruelle », a déclaré M. Gilbert Houngbo, président d’ONU-Eau et du Fonds international de développement agricole.

Ce lancement en ligne a également bénéficié des interventions de Mme Petronila Musonye de l’Organisation kenyane de l’eau pour la santé et de Mme Abenmire Adi, défenseure des droits des femmes et de l’assainissement dans l’État de Cross River au Nigéria, qui se sont exprimées au nom de la société civile.

Le Fonds pour l’Assainissement et l’Hygiène fournit des financements catalytiques aux pays les plus lourdement touchés et les moins à même de réagir, en poursuivant quatre objectifs stratégiques : déployer à grande échelle l’assainissement pour les ménages ; assurer la santé et l’hygiène menstruelles ; fournir des services d’assainissement et d’hygiène dans les écoles et les établissements de santé ; et soutenir des solutions sanitaires innovantes.

 

À propos du Fonds pour l’Assainissement et l’Hygiène

Le Fonds pour l’Assainissement et l’Hygiène est un mécanisme de financement mondial destiné à soutenir les programmes pilotés par les pays qui visent à offrir des services d’assainissement et d’hygiène à tous. Son objectif est de réunir 2 milliards de dollars au cours des cinq prochaines années pour apporter une solution du 21e siècle à une crise qui dure depuis des décennies en matière d’assainissement, d’hygiène et de santé menstruelle. Misant sur une approche public-privé, le fonds entend tirer profit des points forts de ses partenaires nationaux et mondiaux.

 

Pour plus d’informations :

M. Hiroyuki Saito

Responsable de la Communication et du Plaidoyer

h[email protected]

+41 79 684 35 98

SHARE